Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2015

JOEL RENARD & GILLES BINGISSER

l’expo/infos exposition du 14 février au 22 mars
Joël Renard / Gilles Bingisser #dialogue, 01
« arrangements »

vernissage vendredi 13 mars 2015 à 18h
rencontre, petit déjeuner avec les artistes dimanche 22 mars 2015 à 10h
ouvert samedi dimanche : de 15h à 19h en semaine : de 16h à 19h
sur rendez-vous au 06 61 73 47 13
entrée libre

C’est une première que l’Atelier Spirale va à l’évidence pérenniser au fil des ans, la rencontre entre deux artistes plasticiens dont les oeuvres sont présentées comme des arrangements formels et essayent de trouver une sorte de dialogue par frottements ou mises à distance. Volumes, dessins, peintures. Joël Renard et Gilles Bingisser sont enseignants à l’école des beaux-arts de Sète. 

Joël Renard

DSC_0014.jpg

Figures d’autres choses.

Sentir l’espace. En percevoir de multiples. Lire les dialogues qu’instaurent entre eux les sculptures, les volumes et les peintures de Joël Renard tant ses œuvres opèrent des passages entre matière et forme. Au cœur de chacune d’elles, la relation entre une forme et une autre – aussi importante que la forme elle-même – produit un effet de sens déterminé par la plasticité ainsi créée. Le débat moderniste entre figuration et abstraction ou encore celui qui oppose les œuvres selon la catégorie technique à laquelle elles se réfèrent (peinture/sculpture en particulier), est ici inutile car chaque œuvre pose des formes qui jouent du possible, c’est-à-dire comprendre les potentialités qu’offre un matériau ou une matière, susceptible d’être - à l’infini - étalé, modelé, construit. La surface ne s’oppose ni à la profondeur, ni au volume. Elle les rend visibles tandis qu’ils jouent de la lisibilité. L’œuvre, sous la main de Joël Renard, devient une figure qui par un approfondissement du sensible, affirme à la fois sa proximité au monde et son irrémédiable distance…..Sylvie Lagnier.2013.

 

Gilles Bingisser 

P2190317.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Un processus « incrémentiel » est à l’oeuvre dans ces arrangements, juxtapositions de peintures, dessins, objets, textes et livres présentés  sur des étagères... Une poésie sérielle (à l’origine une forme ouverte) est contrariée par la présence d’espace clos que sont ces rayonnages, pris ici comme des simulacres de mobiliers supports d’architectures textuelles ou de théâtres de poche. Mais chaque étagère est surtout considérée comme un conduit, un lieu de passage au sens Benjaminien. Ces architectures sérielles sont fondées sur les modes d’organisation du montage « arrangé » dans une logique de stockage avant transit.« I cannot make it cohere », cette phrase d’Ezra Pound est un fil conducteur même si la transformation de chaque pièce produite dans ces « passages » de mise en scène tente la bascule vers un espace poétique et polysémique où les regards cherchent, parfois en vain, un point de fuite dans la confusion.
Gilles Bingisser anime les PEEL (pratiques expérimentales d’écriture et de lecture) aux beaux-arts de Sète depuis plus de dix ans.

 

Les commentaires sont fermés.